Lettre transmise à la ministre Lucie Charlebois le 25 novembre 2014 (suite à l’action du 17 novembre)

 

Madame la Ministre.

Le 17 novembre, des centaines d’organismes communautaires ont temporairement fermé leurs portes pour cause d’austérité et des milliers de personnes les ont appuyés en prenant part à des rassemblements partout au Québec. Devant ce geste lourd de sens, vous avez répondu « Je ne comprends pas pourquoi on s’agite autant (…) Il n’y a pas de coupes budgétaires dans le financement des organismes communautaires » (Le Devoir 18-11-2014) et « Si le futur est garant du passé, les gens du milieu n’ont pas à s’en faire. » (L’Étoile, 18-11-2014).

Cesréponses n’ont rien pour nous rassurer, puisque, ces dernières années, lessubventions à la mission globale des 3000 organismescommunautairesdu domaine de la santé et des services sociaux ont seulement été indexées;c’est donc un futur bien sombre que vous leur offrez.

Revoici les raisons de nos vives inquiétudes pour l’avenir du mouvement communautaire autonome dans le contexte d’austérité imposé par le gouvernement.

Les organismes communautaires en santé et services sociaux, et ceux des autres secteurs, souffrent depuis de nombreuses années d’une austérité budgétaire pouvant même s’apparenter à du dénuement dans de nombreux cas.

Après 8 années de travaux avec le gouvernement de Jean Charest et deux années avec celui de Pauline Marois, le gouvernement avait enfin reconnu officiellement le sous-financement et les iniquités persistantes, par un plan triennal de redressement de 120 millions de dollars pour les organismes en santé et services sociaux. Le refus du gouvernement libéral de donner suite à cet engagement, sous prétexte d’austérité, a été reçu comme une gifle; le gouvernement a pourtant maintenu plusieurs investissements de son prédécesseur en faveur d’entreprises.

Malheureusement, vos propos minimisent l’urgence et la légitimité desbesoins des 3000 organismes en santé et services sociaux, alors qu’un tiersd’entre eux reçoivent moins de 50 000 $ par année pour réaliser leurmission et qu’au moins 125 autres sont en attente.

Nonobstant l’augmentation annuelle de l’enveloppe globale du PSOC, nousvous rappelons que votre ministère a reconnu, par l’entremise des engagementspris à la suite des rencontres du Groupe de travail MSSS – milieu communautairesur le financement du PSOC « que ce ne sont pas tous les organismescommunautaires en santé et services sociaux qui reçoivent un soutien financierleur permettant de réaliser pleinement leur mission » (octobre 2013). Lestravaux ayant aussi permis de mesurer l’ampleur des iniquités financières, leMSSS s’est alors engagé « à rechercher, favoriser et assurer une plusgrande équité entre les organismes », ce qui ne peut se faire que parl’injection des sommes nécessaires.

Nous vous rappelons que le manque à gagner annuel s’élève à 225millions de dollars (2011-2012), soit la différence entre ce que les organismesdemandent comme subvention pour leur mission globale et ce qu’ils reçoivent. Cemanque à gagner a des conséquences sur des communautés. En Gaspésie, près de75 % des organismes sont dans l’impossibilité de fonctionner 12 mois paran. À Montréal, une récente étude démontre que 93 % desorganismes souffrent de façon importante du sous-financement et que 9 %d’entre eux risquent de fermer leurs portes. La situation est dramatique danstoutes les régions, ainsi que pour les organismes nationaux. Ajoutons que lesdemandes que nous présentons permettraient à peine de répondre aux besoins lesplus urgents.

Une semaine après la fermeture symbolique de centaines d’organismescommunautaires autonomes en santé et services sociaux et de plusieurs autressecteurs, il est d’autant plus inquiétant de constater que la Commissionpermanente de révision des programmes (23 novembre) suggère de couper 25millions de dollars, en abolissant les budgets discrétionnaires des ministreset le programme de soutien à l’action bénévole.

Nous vous rappelons que c’est parce que le financement à la missionglobale des organismes communautaires autonomes ne répond pas à leurs besoins,ou qu’il est inexistant, que ces derniers recourent à du financementcomplémentaire. Couper ces deux programmes, sans augmenter substantiellement lebudget du PSOC, de même que celui des programmes de soutien d’autres ministères,n’est assurément pas la réponse gouvernementale qu’espèrent les organismescommunautaires.

Nous sommes d’avis que la situation budgétaire actuelle est le résultatde choix politiques et qu’elle est loin d’être inéluctable. Avec la Coalition opposée à latarification et la privatisation des services publics, nous proposons des solutionsfiscales qui rapporteraient minimalement 10 milliards $ de plus à l’État.

Le gouvernement doit accorder sans tarder une aide supplémentaire auxorganismes communautaires en santé et services sociaux, de même qu’à ceux desautres secteurs d’activité et il doit surseoir aux coupes dans les services etprogrammes sociaux. C’est cette combinaison qui fait que le Québec est unesociété plus égalitaire.

Considérant les besoins exprimés par l’entremise de la campagne Jetiens à ma communauté > Je soutiens le communautaire, nous vousdemandons d’injecter 225 millions de dollars au budget du PSOC pour soutenir lamission globale des organismes communautaires du domaine de la santé et desservices sociaux. Les OCASSS s’attendent à une réponse de votre part.

En vous remerciant pour votre collaboration, veuillez accepter, Madamela Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

Les membres du Comité decoordination de la campagne,

Pour la Coalition des tables régionales d’organismes communautaires,
Vicky Brazeau, Regroupement des organismes communautaires de la région 03
Sébastien Rivard, Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal
Hugo Valiquette, Table régionale des organismes communautaires de Lanaudière

Pour la Table desregroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles,
Rémi Bilodeau, À cœur d’homme – Réseau d’aide aux hommes pour une société sans violence
Rémi Fraser, Regroupement des auberges du cœur du Québec
Mercédez Roberge, Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles

Une initiative conjointe de

financementocasss@gmail.com

Facebook : JeSoutiensLeCommunautaire

Twitter: @OCASSS

CTROC 581-358-1009  • Table 514-844-1309 • Télécopieur 514-844-2498

Adresse postale: 12-2 de la Cathédrale, Gaspé, QC G4X 1N8

Autres coordonnées